Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon
Normes et rupture de sens dans l’espace urbain

Présentation

Eni P. Orlandi et Eduardo Guimarães

Texte intégral

1Parmi les nombreuses réflexions consacrées à l’espace de la ville et à sa condition contemporaine, certaines considèrent que les relations à l’intérieur des villes sont décisives pour penser aujourd’hui le fonctionnement social. Ces relations, en tant que productrices de signification, sont l’objet des sciences du langage, en particulier lorsque celles-ci estiment que le sens se constitue socialement et historiquement.

2Les cinq textes réunis ici se rattachent au thème de recherche Savoir urbain et langage du Laboratoire d’études urbaines de l’Unicamp (Universidade do Estado de Campinas, São Paulo), au Brésil, et sont le résultat d’un projet spécifique sur Le sens public dans l’espace urbain. Leur point de départ est une perspective théorique pour laquelle le sens se constitue comme processus et en raison de déterminations sociales qui appartiennent en propre aux processus de signification.

3Chacun des articles aborde, à sa façon et en partant de ce point de vue théorique, des objets spécifiques propres à la forme d’organisation urbaine, en cherchant à comprendre la façon dont le politique constitue le sens. Eni Orlandi, dans « Métaphores de la lettre : écriture, graphisme », se penche sur la question du fonctionnement discursif des tags et graffitis qui occupent les murs de la ville et que la norme administrative considère comme des souillures privées de sens. Dans « Ville, sujet et langue scolarisés », Claudia Pfeiffer s’intéresse au fonctionnement de l’école qui, par l’enseignement de la langue, constitue le sujet urbain scolarisé en excluant tout autre type de subjectivation ; son article poursuit en quelque sorte l’investigation de l’article précédemment cité, qui aborde la question de l’écriture urbaine, en mettant en évidence le rapport de la population à l’École, lieu d’institutionnalisation de l’écriture. « Sujets (in)formels. Désignation dans les médias et subjectivation dans la différence », l’article de Mónica Zoppi-Fontana, traite des discours énoncés sur un aspect très spécifique de la vie brésilienne contemporaine, les commerçants de l’économie informelle (os camelôs, les camelots), en analysant les désignations qui les concernent et qui tendent, par les énoncés mêmes, à renforcer leur exclusion. Dans « Crans d’arrêt dans la discursivité sociale : alternance et fenêtres », Suzy Lagazzi-Rodrigues propose une analyse de deux courts métrages documentaires sur les décharges publiques au Brésil et les activités d’orpaillage [garimpagem] exercées par les pauvres dans ces lieux où l’on trouve tout ce que la société met au rebut. « La marque du nom » d’Eduardo Guimarães analyse de manière historico-énonciative les noms propres des temples de la consommation du monde contemporain, les centres commerciaux [shopping centers], pour montrer comment la relation même d’énonciation de la constitution de ces noms identifie le sujet comme consommateur.

4Ces textes, qui mettent en évidence le rapport du langage à l’espace public urbain dans les villes brésiliennes, peuvent donc aider à observer dans quelle mesure les relations politiques propres au monde globalisé, quand elles se reproduisent localement, se développent de façon spécifique et se différencient en fonction de conditions historiques particulières. Ainsi, nous pensons que ces contributions, au-delà de leurs spécificités et peut-être grâce à elles, pourront contribuer à la discussion sur la ville et, en même temps, à la réflexion sur le fonctionnement social du langage.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eni P. Orlandi et Eduardo Guimarães, « Présentation », Astérion [En ligne], 8 | 2011, mis en ligne le 29 juillet 2011, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://asterion.revues.org/2040

Haut de page

Auteurs

Eni P. Orlandi

Unicamp (Universidade Estadual de Campinas, São Paulo)
Univás (Universidade do Vale do Sapucaí, Minas Gerais)

Articles du même auteur

Eduardo Guimarães

Unicamp (Universidade Estadual de Campinas, São Paulo)

Articles du même auteur

Haut de page