Navigation – Plan du site
  • ENS Éditions
  • ENS de Lyon

Dernier numéro en ligne
11/2013
La réception des Académiques à l’Âge moderne

Sous la direction de Sylvia Giocanti

Ces vingt dernières années, sous l’impulsion des travaux de Richard H. Popkin, le scepticisme moderne a surtout été étudié à partir de ses sources pyrrhoniennes.
Pourtant, les Académiques de Cicéron sont à l’origine de différentes figures du scepticisme philosophique du Moyen Âge au XVIIe siècle : Saint Augustin, Jean de Salisbury, Montaigne, Descartes et certains cartésiens (dont l’Abbé Simon Foucher). Ces philosophes, en effet, ont réactivé ou réfuté les arguments néo-académiciens, les interprétant comme la forme atténuée d’un pyrrhonisme radical inacceptable, ou au contraire comme une pensée du négatif caractéristique d’une crise à surmonter.
Les contributions offertes ici se proposent de mesurer l’impact de ce débat initié par l’Académie sceptique.